Biographie

Joëlle Désessarts commence le piano à l’âge de sept ans. A onze ans elle est admise à l’Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de Jules Gentil, assisté de Lucette Touzet.

Quelques années plus tard, elle intègre la classe de Germaine Mounier en vue de préparer le Diplôme d’Enseignement, qu’elle obtient à l’unanimité du jury et donne son premier concert dans les salons d’Alice Viardot, dernière descendante de la Malibran. Parallèlement elle est l’élève de John Blot, merveilleux pianiste ( élève d’Yvonne Lefébure, grand prix Marguerite Long – Jacques Thibaud ) et remarquable pédagogue, qui la fera travailler pendant une dizaine d’années. Il la présente au concours de la Scène Française où elle obtient le deuxième prix d’excellence.

C’est durant cette période qu’elle a le privilège de suivre les cours d’accompagnement de Nadia Boulanger, rue Ballu et qu’elle complète sa formation en étudiant l’harmonie et l’analyse auprès du compositeur néerlandais Alphonse Stallaërt, à l’Instistut Néerlandais. Au départ de Germaine Mounier de L’Ecole Normale de Musique, elle obtient son Diplôme Supérieur d’Enseignement  dans la classe de Jean Micault assisté de Billy Eidi.

Après avoir suivi ses études dans la tradition classique avec ces grands Maîtres, Joëlle Désessarts se consacre à l’accompagnement de chant, notamment avec la soprano Elzbieta Jankoszt, à la musique de chambre (duo piano violon, piano violoncelle) et à l’enseignement. Régulièrement on lui demande de faire partie du jury des concours nationaux.

En 1983 le chef d’orchestre Michel Quéval l’engage en qualité de professeur au Conservatoire qu’il a fondé à la Celle-Saint-Cloud, où elle enseigne encore à ce jour.

En 1997 elle fonde l’Association Alphonse Stallaërt dont elle sera présidente pendant une dizaine d’années,  le but de cette Association étant de faire connaître et rayonner l’oeuvre du compositeur Néerlandais.

Mesdames Alphonse Stallaërt, Diane Andersen et Samson François, Messieurs John Blot, Daniel Wayenberg, Yves Prin, Damien Top et Claude Samuel en constituent le comité d’honneur. Dans le cadre de cette Association Joëlle Désessarts se consacre particulièrement à l’organisation des concerts auxquels participent des musiciens de renoms.

En février 2000, le célèbre Groupe des Sept organisant une soirée consacrée à la musique néerlandaise, en partenariat avec l’Ambassade des Pays-Bas, l’Institut Néerlandais et l’Association Alphonse Stallaërt, elle est invitée avec le pianiste concertiste Daniel Wayenberg à venir présenter le compositeur et son oeuvre.

En mars 2011, à l’occasion d’un hommage à Alphonse Stallaërt, elle joue à Paris, en création mondiale, l’oeuvre  » Pour le Piano  » , dont elle est la dédicataire.